Cadref
Université de la Culture Permanente et du Temps Libre

Peinture et littérature (Villeneuve Lez Avignon)

Professeur Muriel ALLE
Lieu Salle Frédéric Mistral – Bd des Frères Carpanédo
Jour/Horaire Mardi 13h30 – 15h30
Dates 19/11 26/11 17/12 14/01 28/01 24/03 28/04 19/05
Tarif 75 €

 

L’art a pour vocation originelle le Beau. Le thème de la beauté constituera le fil directeur de nos regards croisés entre peinture et littérature qui s’enrichissent ainsi d’éclairages mutuels. Le corps féminin constitue l’une des figures majeures de cette représentation du beau. C’est lui que nous questionnerons à travers les textes et les images mis en parallèle : qu’est-ce que l’amour ? Qu’est-ce que le corps et son érotique ?  Qu’est-ce que la beauté permet de penser du monde ? Autant d’interrogations où s’attardent la peinture comme la littérature pour tenter de saisir ou d’apprivoiser la chair, l’incarnation dans le réel et le temps, la relation à l’autre : penser le corps, sa beauté, c’est une autre façon d’élaborer un portrait de l’humain, toujours en quête et toujours en désir.

Il s’agira donc d’abord de s’attacher aux représentations de l’amour dans la peinture et la littérature.

Nous verrons ensuite comment la présence de l’animal, compagnon, repoussoir ou miroir silencieux, constitue une autre modalité singulière de penser l’humain.

 

L’EROS DE LA PEINTURE

 

  • De TITIEN à MANET, reflets de Vénus et mise en scène de l’amour chez Marguerite DURAS

 

  • FRAGONARD ou les jeux de L’Escarpolette : des Fêtes Galantes de VERLAINE au roman libertin

 

  • L’IMPRESSIONISME et Virginia WOOLF : la lumière à l’état pur, la chair du monde

 

  • CEZANNE et RIMBAUD : le surgissement du réel

 

  • La danse de Salomé : Gustave MOREAU et le mythe littéraire (FLAUBERT, MALLARME, WILDE..)

 

PRESENCES ANIMALES

 

  • WATTEAU, portrait de l’artiste en singe ou l’esthétique du rire dans la peinture et la littérature

 

  • La tapisserie de LA DAME A LA LICORNE et l’amour courtois

 

  • Histoires de CHATS dans la peinture et griffures littéraires : HOFFMAN et COLETTE