Cadref
Université de la Culture Permanente et du Temps Libre

Littérature et cinéma (Le Vigan)

Professeur Marie BENEL
Lieu Lycée – Boulevard Pasteur – Le Vigan
Jour/Horaire Mercredi 10h30 – 12h00
Dates Cours hebdomadaires
Tarif 102 €

 

À travers l’étude de trois romans, petits chefs-d’œuvre de la littérature française, nous rechercherons le monde de la musique, de la danse et du septième art. Quel est leur rôle et leur place? Reflets d’une époque : du Moyen-Âge au XXe siècle en passant par le baroque du XVIIe. En parallèle avec la musique des mots, nous verrons quelle place importante ont le cinéma et la comédie musicale dans ces créations.

 

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo, 1831(livre de poche, Classiques N°1698) fait revivre le Paris du XVème siècle, en faisant de la cathédrale de Paris « la grande figure du roman, sa véritable héroïne peut-être ». En1956, Jean Delannoy engloutit plus de la moitié de son budget en recrutant mille figurants et créant d’immenses décors médiévaux – Première version en couleur et cinéma score du roman de Victor Hugo, puis, en 1998, ce fut la comédie musicale toujours à l’affiche du compositeur Richard Cocciante.

 

Tous les matins du monde de Pascal Quignard (1991) (folio N°2533).

Le film d’Alain Corneau, (1991) permit à Jean-Pierre Marielle l’un des meilleurs rôles de sa carrière, Monsieur de Sainte-Colombe, le grand maître du compositeur français du XVIIe siècle, Marin Marais.

 

Moderato Cantabile de Marguerite Duras (1958) (Minuit double).

Le film de Peter Brook (1960) est tiré de l’un des plus grands succès de Marguerite Duras. L’œuvre est traduite dans le monde entier. Pour Claude Roy,

« les thèmes durassiens : l’amour et la mort, la fulgurance du désir, la rencontre avec l’inconnu, le poids du temps et de la société, sont rassemblés en une sorte de symphonie à la Bela Bartok ».