Cadref
Université de la Culture Permanente et du Temps Libre

Histoire moderne (Le Vigan)

Professeur Dominique BILOGHI
Cours reçus sous forme de vidéos par mail
Tarif 78 €

Les cours vous seront envoyés sous forme de liens par mail et vous pourrez y avoir accès également par votre espace utilisateur CADREF. Possibilité d’envoi de la 1ère vidéo gratuitement sur demande avant inscription.

« L’État dans tous ses états » : constructions, adaptations et réactions européennes entre Renaissance et Révolutions (XVIe-XVIIIe s.)

Dans le cadre de l’étude pluriannuelle de la genèse et du développement des États « modernes » en Europe à partir de l’État de la Renaissance jusqu’à la contestation des monarchies par les révolutions de la fin du XVIIIe siècle, le cours qui succède à celui consacré aux premières guerres de Religion et à leurs traumatismes, se focalisera sur l’avènement de la monarchie absolue en France et à ses conséquences entre Atlantique et Oural durant le XVIIe siècle. Ce « siècle de fer », marqué par la quasi-permanence de la faim, des épidémies et des conflits qui impactent les sociétés et leurs États, est à la fois celui d’une véritable première guerre européenne et mondiale (1618-1659), celui des grands ébranlements socio-politiques des années 1640-50 puis celui du « retour à l’ordre » louis-quatorzien entre magnificence curiale « versaillaise », mobilisation militaire et misère des peuples.

Les conférences de 2021-2022 seront plus spécifiquement consacrées aux transformations des relations entre l’Etat et la société durant les guerres civiles et religieuses puis au règne d’Henri IV, premier roi Bourbon (1589-1610), à la lente et difficile conquête de « son » royaume, puis à son règne tout à la fois réparateur, contesté et provisoire, enfin à la régence de Marie de Médicis (1610-1614/17).

Cette période charnière nous conduira ultérieurement à évoquer la mise ne place douloureuse et dramatique de la monarchie « absolue » qui consacre la montée en puissance de la France des premiers Bourbons et du modèle politique dont ils sont les porteurs dès le « duumvirat » Louis XIII-Richelieu (1624/30-1642/43).

Il s’agit non seulement d’évoquer la « qualité du temps » chère aux grandes œuvres romantiques de cape et d’épée de Dumas, Vigny ou Féval, mais encore d’analyser les liens et les permanences qui nous rapprochent de ce passé ainsi que les évolutions voire les ruptures qui nous en éloignent entre « chasse aux sorcières » et « révolution scientifique ».