Cadref
Université de la Culture Permanente et du Temps Libre

Découverte de la philosophie (Nîmes)

Professeur Danièle BOUVILLE
Lieu 249, rue de Bouillargues
Jour/Horaire Jeudi 15h30 – 17h30
Dates 14/10 25/11 16/12 20/01 17/02 24/03 14/04 19/05
Tarif 78 €

 

Le célèbre philosophe français Descartes écrit en 1644 : « Le plus grand bien qui puisse être dans un État est d’avoir de vrais philosophes.» (Préface aux Principes de la philosophie). En nous mettant au besoin à l’écoute de ces « vrais philosophes », au cours de 8 rencontres nous nous interrogerons sur des questions qui toutes intéressent notre époque : La Transparence, La Responsabilité, La Création, La Famille, Le Savoir, L’Animal, L’Échec, Aimer.

 

La Transparence : Il est fréquent de soupçonner le monde politique d’opérer de secrètes et mystérieuses manœuvres. On parle à ce sujet d’arcanes du pouvoir, ce qui conduit les hommes politiques, mus par le souci de gagner la confiance des citoyens, de se présenter comme des garants de la transparence. D’un autre côté, le pouvoir cherche aussi à rendre les citoyens transparents utilisant à cet effet différents moyens de surveillance (caméras, drones, reconnaissance faciale). Ces constats sont l’occasion d’interroger la valeur qu’il convient d’accorder à la transparence.

 

La Responsabilité : On a coutume de porter aux nues la figure de l’individu responsable, comme à l’inverse on a tôt fait de jeter la pierre à l’irresponsable. Au demeurant, si on caractérise l’humain comme responsable, il semble important de se demander de qui et de quoi au juste est-on responsable et jusqu’à quel point l’est-on.

 

La Création : Dans les religions du Livre, on trouve des récits évoquant la création du monde, mais ce concept de création joue aussi un rôle central dans l’art. Or, si la création du monde est enveloppée dans un mystère total et renvoie à un acte de foi, on peut se demander s’il est en revanche possible d’expliquer la création dans l’art.

 

La Famille : L’opinion a fortement été ébranlée autant par la question des violences faites aux femmes que par des récits d’incestes, comme en atteste l’intérêt pour « La Familia grande » de Camille Kouchner. Un tel type de faits conduit à interroger la représentation de la famille, institution qui ne réserve, semble-t-il, pas toujours le meilleur.

 

Le Savoir : la formule de Montaigne qui demande « plutôt la tête bien faite que bien pleine », laisse parfois croire que le savoir n’aurait pas d’importance. En réalité, si « la tête bien faite » doit être développée, cela ne signifie pas qu’il s’agit de valoriser l’ignorance et l’inculture, d’autant que Montaigne précise fort justement : « Notre âme s’élargit d’autant plus qu’elle se remplit ».

Nous nous attacherons en ce sens à traiter de l’importance du savoir.

 

L’Animal : Un grand nombre d’animaux ont été très tôt dans l’humanité domestiqués, le plus souvent en vue de les utiliser pour nous nourrir, garder nos maisons, nous déplacer etc. Mais le développement du confort, a conduit à tisser de plus en plus de liens affectifs avec un certain nombre d’entre eux. Dès lors, nous nous demanderons ce que nous apporte au juste l’animal.

 

L’Échec : Jusqu’au sommet de l’État, la réussite est particulièrement valorisée. Ainsi, le Président Macron, le 3 juillet 2017, a-t-il distingué : « Les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien ». On peut alors s’interroger sur le rôle que joue l’échec dans la vie

 

Aimer : Aimer renvoie à différentes modalités affectives. Ainsi, la libido est à l’œuvre quand aimer est lié à la sexualité, la sympathie et la tendresse, quand aimer renvoie à l’amitié, la charité quand il s’agit d’aimer son prochain ou encore l’intérêt sensoriel quand on aime un mets, un parfum etc. On se demandera si un fil rouge relie ou non ces multiples acceptions.